Skip To Content

Référence des utilitaires de commande ArcGIS Data Store

Les utilitaires de commande, installés avec ArcGIS Data Store, offrent à l’administrateur les outils nécessaires pour gérer les stockages des données. Cette page décrit les utilitaires et fournit des syntaxes et des exemples.

Tous les utilitaires doivent être exécutés sur la machine ArcGIS Data Store. Vous trouverez ces utilitaires dans le répertoire <ArcGIS Data Store installation directory>\datastore\tools. .

Vous pouvez taper le nom d'un utilitaire, suivi de --help pour obtenir de l'aide sur la syntaxe.

Remarque :

Vous devez appartenir au groupe Administrateur de Windows et vous devez ouvrir l'invite de commande avec l'option Exécuter en tant qu'administrateur pour pouvoir utiliser les utilitaires ArcGIS Data Store.

allowconnection

Utilisé avec des stockages des données relationnelles.

Pour des raisons de sécurité, toutes les connexions au stockage des données se font via le site GIS Server par défaut. Si vous voulez que le stockage des données relationnelles soit accessible à partir d’une autre machine, vous pouvez utiliser l’utilitaire de commande allowconnection.

L’utilitaire allowconnection peut s’exécuter sur la machine de stockage des données relationnelles principale uniquement.

Syntaxe

allowconnection <host name> <user name> [<database>]

Indiquez le nom de l'ordinateur que vous souhaitez autoriser à se connecter au stockage des données relationnelles (nom d'hôte) et l'un des comptes de base de données utilisés par le stockage des données (nom d'utilisateur) : administrateur du stockage des données, propriétaire du réplica, administrateur de géodatabase ou utilisateur géré (utilisateur qui publie les données des couches d'entités), que vous pouvez obtenir à l'aide de l'utilitaire listadminusers ou listmanageduser. Vous pouvez également indiquer le nom de la base de données du stockage des données relationnelles principale, mais étant donné qu’il n’en existe qu’une, cette valeur est facultative.

Exemple

Dans cet exemple, les connexions sont autorisées depuis l’ordinateur workcom vers le stockage des données relationnelles avec l’utilisateur géré hqo.n_1E7.

allowconnection workcom hqo.n_1E7

backupdatastore

Utilisé avec des stockages des données relationnelles, du cache de tuiles et de Big Data spatio-temporelles.

Si vous devez créer une sauvegarde du stockage des données relationnelles entre les heures de sauvegarde planifiées, exécutez l'utilitaire backupdatastore. Recourez à cet utilitaire pour créer manuellement une sauvegarde complète avant de mettre à niveau le stockage des données ou avant de lui apporter de nombreuses modifications.

Lorsque vous exécutez pour la première fois l’utilitaire backupdatastore pour un répertoire de données du cache de tuiles après avoir défini un emplacement de sauvegarde, des copies de sauvegarde sont effectuées pour toutes les bases de données existantes du répertoire de données du cache de tuiles. L’utilisation suivante de l’utilitaire backupdatastore génère des copies de sauvegarde des bases de données de stockages des données du cache de tuiles créées depuis la dernière exécution de l’utilitaire.

Lorsque vous exécutez pour la première fois l’utilitaire backupdatastore pour un répertoire de Big Data spatio-temporelles après avoir défini un emplacement de sauvegarde, une sauvegarde complète est créée. Comme les stockages de Big Data spatio-temporelles peuvent être volumineux, l’utilisation suivante de l’utilitaire backupdatastore génère un fichier contenant uniquement les modifications apportées depuis la sauvegarde complète initiale.

L’utilitaire backupdatastore peut être exécuté sur la machine principale du répertoire de données relationnelles. Cet utilitaire peut être exécuté depuis n’importe quelle machine faisant partie de votre répertoire de données du cache de tuiles ou de Big Data spatio-temporelles.

Dans tous les cas, vérifiez que votre emplacement de sauvegarde est suffisamment important pour contenir vos sauvegardes. Pour modifier l'emplacement de sauvegarde des stockages des données, recourez à l'utilitaire configurebackuplocation.

Syntaxe

backupdatastore [<backup file name>] [--store {relational|tileCache|spatiotemporal}] [--location <backup_arguments>] [--prompt <yes | no>]

Les arguments correspondant au paramètre --location sont les suivants et doivent être séparés par des points-virgules (;) :

  • type= : les types valides sont fs (partage de fichiers), s3 (paquet Amazon Simple Storage Service (S3)) ou azure (conteneur de stockage blob Microsoft Azure).
  • name= : si vous avez attribué des noms aux emplacements de sauvegarde que vous avez configurés pour votre répertoire de données, vous pouvez les utiliser pour indiquer où vous souhaitez que les fichiers de sauvegarde soient créés lorsque vous exécutez l’utilitaire backupdatastore.
  • location= : si vous n’attribuez pas de nom d’emplacement de sauvegarde, vous devez indiquer le type et location de sauvegarde. Pour les partages de fichiers, fournissez le chemin de fichier. Pour les paquets S3, fournissez le nom du paquet. Pour les conteneurs de stockage blob Azure, fournissez le nom du conteneur.

Exemple

Dans cet exemple, un fichier de sauvegarde complet appelé project1bu est créé dans l'emplacement de sauvegarde que vous avez spécifié pour le stockage des données à l'aide de l'utilitaire configurebackuplocation. Par défaut, les sauvegardes sont créées pour les stockages des données relationnelles. Par conséquent, dans l’exemple suivant, une sauvegarde du stockage des données relationnelles est créée.

backupdatastore project1bu
You are going to back up the data store. This could take some time, depending on the size of your data store. Please do not interrupt the process once it has started.
Do you want to continue (Yes or No)?Yes

Dans cet exemple, un fichier de sauvegarde nommé localbu5 est créé pour le stockage de Big Data spatio-temporelles dans un emplacement de partage de fichiers, que vous avez nommé gadbu au moment de la configuration de l’emplacement de sauvegarde.

backupdatastore localbu5 --store spatiotemporal --location name=gadbu
You are going to back up the data store. This could take some time, depending on the size of your data store. Please do not interrupt the process once it has started.
Do you want to continue (Yes or No)?Yes

Dans cet exemple, une sauvegarde d’un répertoire de données Big Data spatio-temporelles est créée dans un conteneur de stockage blob Azure nommé blob4backups, et le fichier de sauvegarde créé se nomme spds311016 :

backupdatastore spds311016 --store spatiotemporal --location type=azure;location=blob4backups
You are going to back up the data store. This could take some time, depending on the size of your data store. Please do not interrupt the process once it has started.
Do you want to continue (Yes or No)?Yes

changebackuplocation

Utilisé avec des stockages des données relationnelles.

Héritage :

Esri déconseille l’utilitaire changebackuplocation. Il demeure présent pour permettre aux scripts existants de continuer à fonctionner, mais vous devez commencer à utiliser l’utilitaire configurebackuplocation à la place.

Les fichiers de sauvegarde du stockage des données relationnelles sont stockés sur la même machine que le stockage des données. Vous devez déplacer vos fichiers de sauvegarde sur une autre machine afin de pouvoir y accéder si la machine sur laquelle ArcGIS Data Store est installé est inaccessible.

Définissez le service ArcGIS Data Store pour qu'il s'exécute à l'aide d'un compte de domaine, accordez à ce compte l'accès en lecture et en écriture à un répertoire réseau partagé et exécutez l'utilitaire changebackuplocation pour déplacer vos fichiers de sauvegarde du stockage des données vers le répertoire partagé d'une autre machine.

L’utilitaire changebackuplocation s’applique uniquement aux sauvegardes créées pour un stockage des données relationnelles.

Syntaxe

changebackuplocation <new directory path> [--is-shared-folder <true|false>] [--keep-old-backups <true|false>]

Spécifiez --is-shared-folder true si l'emplacement de sauvegarde se trouve sur une machine réseau partagée. Si vous voulez que les fichiers de sauvegarde existants soient déplacés vers le nouvel emplacement, spécifiez --keep-old-backups true.

changedatastoremode

Utilisé avec des stockages des données relationnelles.

L'utilitaire changedatastoremode vous permet de placer un stockage des données relationnelles en mode de lecture seule lorsque vous exécutez des tâches de maintenance sur le stockage des données. Par exemple, si vous devez réaliser une tâche de maintenance qui entraînera le redémarrage du stockage des données, par exemple modifier l’emplacement de sauvegarde d’un lecteur vers un autre ou changer les propriétés de la base de données, vous devez placer le stockage des données relationnelles en mode de lecture seule afin qu’aucun utilisateur ne soit en train de publier ou de mettre à jour les données au redémarrage du stockage des données.

L’utilitaire changedatastoremode permet également de replacer le stockage des données relationnelles en mode de lecture-écriture une fois la maintenance terminée ou après avoir ajouté suffisamment d’espace disque sur la machine de stockage des données principale pour permettre au stockage des données de fonctionner correctement en mode de lecture-écriture.

L’utilitaire changedatastoremode peut être exécuté sur la machine principale de stockage des données relationnelles uniquement.

Remarque :

Si ArcGIS Data Store a placé votre stockage des données relationnelles en mode de lecture seule en raison d'un espace disque insuffisant, les sauvegardes automatiques ont également été désactivées pour éviter d'encombrer davantage le disque. Par conséquent, vous devez également réinitialiser votre calendrier de sauvegarde automatique à l'aide de l'utilitaire updatebackupschedule après avoir placé le stockage des données relationnelles en mode de lecture-écriture.

Syntaxe

changedatastoremode readonly|readwrite [--prompt <yes|no>]

Exemple

Dans cet exemple, le stockage des données relationnelles est replacé en mode de lecture-écriture, ce qui signifie que les clients peuvent reprendre des activités, telles que la publication de couches d’entités hébergées sur le portail, la mise à jour des données via une couche d’entités hébergée ou l’ajout de fichiers CSV sur Map Viewer (Visionneuse de carte).

changedatastoremode readwrite --prompt no

changedbproperties

Utilisé avec des big data stores relationnels, du cache de tuiles et spatio-temporels.

L’utilitaire changedbproperties vous permet de modifier différentes propriétés, selon le type de stockage des données sur lequel vous l’exécutez.

Syntaxe

changedbproperties --store <relational | tileCache | spatiotemporal> [configuration options]

Options de configurations prises en charge :

  • disk-threshold-readonly : ce paramètre contrôle le moment où le stockage des données relationnelles est placé en mode de lecture seule pour éviter toute perte des données provoquée par un espace disque insuffisant. L'espace disque par défaut est de 1 024 Mo. Indiquez les tailles en Mo.
  • max-connections : utilisez ce paramètre pour indiquer le nombre maximum de connexions autorisées vers un stockage des données relationnelles. Par défaut, le stockage des données relationnelles accepte jusqu'à 150 connexions. Vous pouvez utiliser la propriété --max-connections avec l'utilitaire changedbproperties pour modifier le nombre maximum de connexions autorisées. Lorsque vous déterminez le nombre de connexions requises par votre stockage des données, sachez que les processus internes d'ArcGIS Data Store peuvent utiliser jusqu'à cinq connexions. Tenez également compte du nombre de connexions simultanées que votre machine ArcGIS Data Store peut accepter tout en restant performante. Si la machine exécutant ArcGIS Data Store ne dispose pas d'une mémoire importante, vous pouvez être amené à réduire le nombre de connexions autorisées.

    Le nombre spécifié ne peut pas être inférieur à 10. Lorsque vous changez le nombre maximum de connexions autorisées, ce nombre change à la fois sur la machine de stockage des données principale et sur celle de secours. Ce paramètre n’est pas pris en charge pour les stockages de Big Data spatio-temporelles ou du cache de tuiles.

  • pitr : ce paramètre détermine si ArcGIS Data Store créera des sauvegardes incrémentielles du stockage des données relationnelles, vous permettant ainsi de restaurer le stockage des données relationnelles à un moment donné dans le temps. Les données acceptées en entrée sont enable ou disable. La récupération ponctuelle est désactivée par défaut.
    Remarque :

    Vous devez activer la récupération ponctuelle si vous allez utiliser l'utilitaire webgisdr pour créer des sauvegardes incrémentielles de votre déploiement ArcGIS Enterprise.

  • enablessl: ce paramètre contrôle l’utilisation du protocole TLS (Transport Layer Security) lors du renseignement du stockage des données du cache de tuiles.

    Les options prises en charge pour le paramètre enablessl sont les suivantes :

    • admin : il s’agit de l’option par défaut. Indique à admin d’utiliser le protocole TLS (Transport Layer Security) lors de la création du container pour le stockage des données du cache de tuiles.
    • data : indique à data d’utiliser le protocole TLS (Transport Layer Security) lors de l’écriture de données de couche de scènes dans le stockage des données du cache de tuiles.
    • admin,data : indique à admin,data d’utiliser le protocole TLS (Transport Layer Security) lors de la création et de l’écriture de données dans le stockage des données du cache de tuiles.
    • none : indique à none d’utiliser le protocole de communication HTTP depuis le serveur d’hébergement lors de la création et de l’écriture de données dans le stockage des données du cache de tuiles.
  • heap-size : utilisez ce paramètre pour modifier la quantité de mémoire du segment (en Mo) utilisée par un stockage de Big Data spatio-temporelles. Par défaut, ce type de stockage des données utilise au démarrage la moitié de la RAM disponible. Ce paramètre n'est pas pris en charge pour le stockage des données relationnelles ou du cache de tuiles.
  • rebalance : par défaut, ce paramètre est défini sur true, ce qui signifie que les données d’un stockage de Big Data spatio-temporelles vont distribuer des données à d'autres machines, si une machine est indisponible. Si vous devez effectuer une opération de maintenance sur une machine de stockage de Big Data spatio-temporelles, pour la mettre à niveau par exemple, vous pouvez temporairement désactiver le rééquilibrage en définissant ce paramètre sur false. L’opération de rééquilibrage est interrompue pendant la durée définie pour le paramètre max-rebalance-off. Ce paramètre s’applique uniquement au stockage de Big Data spatio-temporelles.
    Héritage :

    Dans ArcGIS 10.4.x, cette option était reallocation.

  • max-rebalance-off : la configuration de ce paramètre a lieu lorsque vous définissez le paramètre rebalance sur false (faux). Par défaut, max-rebalance-off est défini sur 60 minutes. Cela signifie que si vous désactivez temporairement le rééquilibrage, il redémarre au bout de 60 minutes. Si vous avez besoin de plus ou moins de temps pour réaliser la tâche de maintenance pour laquelle vous avez interrompu le rééquilibrage, modifiez le paramètre temporel de max-rebalance-off. Ce paramètre s’applique uniquement au stockage de Big Data spatio-temporelles.
    Héritage :

    Dans ArcGIS 10.4.x, cette option était max-allocation-off.

  • prompt : lorsque vous exécutez cet utilitaire, vous êtes invité à confirmer l'action spécifiée. Si vous automatisez l’utilisation de cet utilitaire, définissez le paramètre d’invite sur False (faux). Sinon, le script ne continue que si vous répondez à l’invite.

Exemple

Dans cet exemple, le nombre maximum de connexions autorisées dans un stockage des données relationnelles est défini sur 100 :

changedbproperties --store relational --max-connections 100
You are changing the following database properties:
         max number of connections to 100 (on all relational data store machines)
Changing database configurations could cause the database to restart. Please do not interrupt the process once it has started.
Do you want to continue (Yes or No)?Yes

Dans cet exemple, l’option max-rebalance-off permet de définir sur 15 le nombre de minutes au bout desquelles le stockage de Big Data spatio-temporelles redéfinit automatiquement rebalance sur true (vrai).

changedbproperties --store spatiotemporal --max-rebalance-off 15

Dans cet exemple, le paramètre enablessl est utilisé pour configurer le stockage des données du cache de tuiles afin d’utiliser le protocole TLS (Transport Layer Security) lors de la création du container et lors de l’écriture des données dans le stockage des données du cache de tuiles.

changedbproperties --store tileCache --enablessl admin,data

changeloglocation

Utilisé avec des stockages des données relationnelles, du cache de tuiles et de Big Data spatio-temporelles.

Si vous ne voulez pas que le stockage des données utilise l'emplacement du fichier journal d'erreur par défaut <ArcGIS Data Store installation directory>\arcgisdatastore\logs, vous pouvez exécuter l'utilitaire changeloglocation pour créer les fichiers journaux d'erreurs dans un autre répertoire.

Le account ArcGIS Data Store doit disposer des privilèges d'écriture sur le dossier que vous spécifiez.

Syntaxe

changeloglocation <directory path>

Exemple

Dans cet exemple, les fichiers journaux sont créés dans le répertoire local, d:\datastorefiles\logs.

changeloglocation 'd:\datastorefiles\logs'

changenosqldslocation

Utilisé avec des stockages des données du cache de tuiles.

Le stockage des données du cache de tuiles peut devenir volumineux si vous stockez de nombreuses tuiles haute résolution à l'intérieur. Dans ce cas, vous pouvez décider de déplacer les données vers un autre lecteur sur le même serveur ou vers un emplacement partagé sur un autre serveur.

Si vous déplacez les données vers un répertoire partagé, vous devez accorder des autorisations de lecture et d’écriture sur ce répertoire à l’utilisateur qui exécute le processus ArcGIS Data Store (Linux) ou le service (Microsoft Windows).

Syntaxe

changenosqldslocation <path> [--prompt {yes | no}]

Exemple

Dans cet exemple, les bases de données qui stockent des caches de couches de scènes sont désormais créées dans un répertoire partagé intitulé dstorecache sur la machine server2.

changenosqldslocation \\server2\dstorecache

changepassword

Utilisé avec des stockages des données relationnelles.

ArcGIS Data Store génère au hasard des noms d'utilisateur et des mots de passe pour les comptes de base de données utilisés pour le stockage des données relationnelles. Si vous devez définir vos propres mots de passe sur votre site, obtenez les mots de passe des comptes de stockage des données et exécutez changepassword pour les réinitialiser.

Faites appel à l'utilitaire listadminusers pour obtenir les noms d'utilisateur et les mots de passe des administrateurs et à l'utilitaire listmanageduser pour obtenir le nom d'utilisateur et le mot de passe du propriétaire des données d'entité.

L’utilitaire changepassword peut être exécuté sur la machine principale de stockage des données relationnelles uniquement.

Syntaxe

changepassword <user name> <new password> [--prompt {yes | no}]

Astuce:

Pour rédiger un script de modification de mot de passe, incluez un drapeau pour supprimer l’invite de confirmation, comme l’indique l’exemple suivant :

changepassword gwi_n2Te0 Phfl4mp --prompt no

Exemple

Dans cet exemple, le mot de passe est changé pour l’utilisateur gwi_n2Te0 et devient Phfl4mp!.

changepassword gwi_n2Te0 Phfl4mp
You are going to change the password for user gwi_n2Te0.
Do you want to continue (Yes or No)?Yes

changestaginglocation

Utilisé avec des stockages des données relationnelles.

Lorsque vous restaurez votre stockage des données relationnelles, ArcGIS Data Store extrait les fichiers de sauvegarde compressés dans un dossier intermédiaire. Cela signifie que vous devez disposer d'un dossier intermédiaire pouvant accueillir ces données décompressées. Si votre stockage des données relationnelles contient beaucoup de données, vous pouvez configurer un dossier intermédiaire distinct destiné à la récupération.

Syntaxe

changestaginglocation <directory path>

Exemple

Dans cet exemple, le dossier intermédiaire désigné est \\netserver\stage.

changestaginglocation \\netserver\stage

configurebackuplocation

Utilisé avec des stockages des données relationnelles, du cache de tuiles et de Big Data spatio-temporelles.

L’utilitaire configurebackuplocation permet de spécifier l’emplacement auquel ArcGIS Data Store écrit les fichiers de sauvegarde pour les sauvegardes planifiées et les sauvegardes créées avec l’utilitaire backupdatastore. Cette commande permet également de modifier les propriétés d’un emplacement de sauvegarde et de supprimer un emplacement de sauvegarde.

Les répertoires de données relationnelles sont créés avec un emplacement de sauvegarde local par défaut. Configurez un emplacement de sauvegarde par défaut plus sûr en inscrivant un répertoire partagé sécurisé au moyen de l’option change.

Les répertoires de données du cache de tuiles et de Big Data spatio-temporelles ne sont pas créés avec un emplacement par défaut. Pour pouvoir commencer à créer des sauvegardes, vous devez exécuter l’utilitaire configurebackuplocation avec l’option register pour spécifier un emplacement de réseau partagé, un paquet Amazon Simple Storage Service (S3) ou un conteneur de stockage blob Microsoft Azure pour ces sauvegardes. Vous ne pouvez pas utiliser de disque local pour les fichiers de sauvegarde des répertoires de données du cache de tuiles ou de Big Data spatio-temporelles.

Vous pouvez inscrire un second emplacement de sauvegarde pour le stockage des sauvegardes créées avec l’utilitaire backupdatastore. Vous pouvez utiliser un répertoire de fichiers partagé, un paquet S3 ou un conteneur de stockage blob Azure pour les emplacements de stockage secondaires.

Syntaxe

configurebackuplocation --location <backup_location_arguments> [options]

Utilisez l’option --location pour indiquer à quel endroit ArcGIS Data Store doit stocker les fichiers de sauvegarde. Pour les répertoires de données du cache de tuiles ou de Big Data spatio-temporelles ou afin d’inscrire un emplacement de sauvegarde secondaire pour un répertoire de données relationnelles, indiquez les arguments suivants séparés par un point-virgule (;) : --location type=fs|s3|azure;location=<backup_location>;[name=<backup_location_name>];[username=<AWS_access_key_ID_or_Azure_account>];[password=<AWS_secret_access_key_or_Azure_account_key>]. Chacun de ces arguments est décrit dans la liste suivante :

  • type= : indiquez le ype d’emplacement à utiliser pour les sauvegardes. Vous pouvez spécifier s3 pour stocker des sauvegardes dans un paquet Amazon S3, azure pour stocker des sauvegardes dans un conteneur de stockage blob Azure ou fs pour stocker des sauvegardes dans un partage de fichiers (option par défaut).
  • location= : pour les partages de fichiers, fournissez le chemin de fichier. Pour les paquets Amazon S3, indiquez le nom du paquet. Pour les containers de stockage blob, fournissez le nom du container.
  • name= : vous pouvez attribuer un nom à l’emplacement de sauvegarde. Par exemple, si votre emplacement de sauvegarde est un chemin de fichier, comme \\sharedserver_sharedfolders_datastorebackups, vous pouvez lui attribuer un nom tel que dsbackups. Lorsque vous exécutez l’utilitaire backupdatastore, listbackups ou restoredatastore, vous pouvez indiquer ce nom plutôt que le chemin complet.

    Si vous ne fournissez pas de nom lorsque vous configurez l’emplacement de sauvegarde du stockage de données, ArcGIS Data Store en attribue un par défaut.

  • username= : requis si votre emplacement de sauvegarde est un paquet S3 ou un conteneur de stockage blob. Pour les paquets S3, fournissez l’ID de la clé d’accès pour votre compte Amazon Web Services (AWS). Pour les conteneurs de stockage blob Azure, fournissez le nom d’utilisateur de connexion pour le compte de stockage Microsoft Azure pouvant accéder au conteneur de stockage blob.
  • password= : requis si votre emplacement de sauvegarde est un paquet S3 ou un conteneur de stockage blob. Pour les paquets S3, fournissez la clé secrète de votre compte AWS. Pour les conteneurs de stockage blob Azure, fournissez la clé pour le compte Azure que vous avez spécifié avec l’argument username.

Voici les options supplémentaires qu’il est nécessaire de fournir avec l’utilitaire configurebackuplocation :

  • --store <relational|tileCache|spatiotemporal> : spécifiez le type de ArcGIS Data Store pour lequel vous configurez un emplacement de sauvegarde. La valeur par défaut est relational.
  • --operation <change|register|unregister|list|setdefault> : la valeur par défaut est change. Voici une explication de chaque option :
    • change : utilisez cette option pour effectuer les modifications suivantes :
      • Spécifier un emplacement différent de fichiers partagés pour les sauvegardes planifiées du répertoire de données relationnelles . L’emplacement défini à l’aide de l’option change est toujours l’emplacement de sauvegarde par défaut des répertoires de données relationnelles.
      • Changer le nom que vous avez attribué à l’emplacement de sauvegarde.
      • Mettre à jour les informations d’authentification que vous avez définies pour les emplacements de sauvegarde sur Azure ou S3. Pour S3, vous pouvez modifier les informations précédemment spécifiées avec les options username et password. Pour Azure, vous pouvez modifier la valeur password.
    • register : utilisez cette option pour inscrire un emplacement de sauvegarde. Le premier emplacement de sauvegarde que vous définissez pour un répertoire de données du cache de tuiles ou de Big Data spatio-temporelles est considéré comme l’emplacement de sauvegarde par défaut. Lorsque vous inscrivez un autre emplacement de sauvegarde pour un répertoire de données du cache de tuiles ou de Big Data spatio-temporelles, un emplacement de sauvegarde secondaire est inscrit. Lorsque vous spécifiez l’option register avec un répertoire de données relationnelles, un emplacement de sauvegarde secondaire est toujours inscrit. L’emplacement de sauvegarde secondaire est réservé aux sauvegardes manuelles générées avec l’utilitaire backupdatastore.

      Remarque :

      Lorsque vous utilisez l’option register, vous devez fournir des informations pour l’option --location.

    • unregister : utilisez cette option pour supprimer un emplacement de sauvegarde secondaire d’un répertoire de données. Si un seul emplacement de sauvegarde est inscrit, vous pouvez utiliser l’option unregister pour retirer complètement l’emplacement de sauvegarde du répertoire de données du cache de tuiles ou de Big Data spatio-temporelles.
    • list : répertorie tous les emplacements de sauvegarde inscrits pour un répertoire de données.
    • setdefault : si vous avez plusieurs emplacements de sauvegarde pour un répertoire de données du cache de tuiles ou de Big Data spatio-temporelles, vous pouvez utiliser setdefault pour en désigner un comme emplacement de sauvegarde par défaut. Cet emplacement contient les sauvegardes planifiées et il s’agit de l’emplacement par défaut utilisé si vous exécutez l’utilitaire backupdatastore, listbackups ou restoredatastore sans spécifier d’emplacement de sauvegarde.
  • --force <true | false> : à utiliser uniquement avec des répertoires de données relationnelles ; cette option permet de changer l’emplacement de sauvegarde par défaut même si l’emplacement existant n’est pas disponible.

    Lorsque vous changez l’emplacement de sauvegarde par défaut pour un répertoire de données relationnelles, ArcGIS Data Store copie les fichiers de sauvegarde existants de l’ancien emplacement vers le nouvel emplacement. Si ArcGIS Data Store ne parvient pas à accéder à l’ancien emplacement, il ne peut pas copier les fichiers. Dans les versions antérieures, cela entraînait l’échec de l’utilitaire configurebackuplocation. Pour redéfinir l’emplacement de sauvegarde par défaut sans copier les fichiers de sauvegarde existants, spécifiez --force true.

    La valeur par défaut pour cette option est false, ce qui signifie que vous ne pouvez pas changer l’emplacement de sauvegarde par défaut si ArcGIS Data Store n’est pas en mesure d’accéder à l’emplacement par défaut existant.

  • --prompt <yes | no> : la valeur par défaut est yes.

Exemples

Dans le premier exemple, l’emplacement de sauvegarde d’un stockage des données relationnelles est défini sur un répertoire nommé fsdata_bu sur une machine nommée myshare.

configurebackuplocation --operation change --store relational --location \\myshare\fsdata_bu 
You are going to change the backup location of the data store. Existing backups will be copied to the new location and it could take a few moments. Please do not interrupt the process once it has started.
Do you want to continue (Yes or No)? Yes

Dans cet exemple, un second emplacement de sauvegarde sur Azure est inscrit pour le même répertoire de données relationnelles.

configurebackuplocation --operation register --store relational --location type=azure;location=mybackups;name=secondrelloc;username=myazureaccountlogin;password=zpw4myazureaccount 
You are going to change the backup location of the data store. Existing backups will be copied to the new location and it could take a few moments. Please do not interrupt the process once it has started.
Do you want to continue (Yes or No)? Yes

Dans cet exemple, un emplacement de sauvegarde sur un partage réseau est inscrit pour un stockage de Big Data spatio-temporelles. Un nom, fshare, est attribué à l’emplacement de sauvegarde.

configurebackuplocation --operation register --store spatiotemporal 
--location type=fs;location=\\sharedmachine\ge_bu;name=fshare

Dans cet exemple, un deuxième emplacement de sauvegarde sur AWS est spécifié pour le même répertoire de données Big Data spatio-temporelles. Un nom, awsloc, est attribué à l’emplacement de sauvegarde.

configurebackuplocation --operation register --store spatiotemporal 
--location type=s3;location=mybucket;name=awsloc;username=abcdefg1234567;password=z9y8x7w6v5u4t3s2r1q0

Dans cet exemple, un troisième emplacement de sauvegarde sur Azure est spécifié pour le répertoire de données Big Data spatio-temporelles.

configurebackuplocation --operation register --store spatiotemporal --location type=azure;location=myblobs;name=mazloc;username=myazureaccountlogin;password=zpw4myazureaccount

Dans cet exemple, le paquet S3 est défini comme emplacement de sauvegarde par défaut pour le répertoire de données Big Data spatio-temporelles.

configurebackuplocation --operation setdefault --store spatiotemporal --location name=awsloc

Dans cet exemple, tous les emplacements de sauvegarde pour le stockage de Big Data spatio-temporelles sont répertoriés..

configurebackuplocation --operation list --store spatiotemporal Backup locations for spatiotemporal big data store:
================================================================
Name             Type     Location                     isDefault
================================================================
fsshare          fs       \\sharedmachine\ge_bu        false awsloc           s3       mybucket                     true
mazloc           azure    myblobs                      false

configuredatastore

Utilisé avec des stockages des données relationnelles, du cache de tuiles et de Big Data spatio-temporelles.

Après avoir installé ArcGIS Data Store, vous pouvez exécuter l’utilitaire configuredatastore pour créer un stockage des données et l’inscrire auprès d’un site GIS Server. Vous pouvez créer les types suivants de stockage des données à l'aide de cette commande :

Vous pouvez également exécuter l’utilitaire configuredatastore pour mettre à niveau un répertoire de données après la mise à jour du logiciel ArcGIS Data Store sur toutes les machines dans le répertoire de données.

Syntaxe

configuredatastore <ArcGIS Server admin URL> <ArcGIS Server administrator> <ArcGIS Server administrator password> <data directory> [--stores <relational|tileCache|spatiotemporal>] [--nosql-only true|false]

L'URL d'administration ArcGIS Server est au format https://gisserver.domain.com:6443. Même si votre site GIS Server utilise Web Adaptor, vous devez indiquer l’URL au format indiqué ci-dessus.

Indiquez le nom d'utilisateur et le mot de passe d'un utilisateur intégré (et non d'entreprise) disposant des privilèges d'administrateur sur le site GIS Server.

Le répertoire de données est l’emplacement sur la machine locale où vous souhaitez que les fichiers du stockage des données soient créés.

Bien que cette opération ne soit pas recommandée, vous pouvez configurer plusieurs types de stockage des données sur la même machine en les séparant par une virgule (pas d'espaces). Par exemple, pour configurer un stockage des données relationnelles et du cache de tuiles sur la même machine avec un répertoire de stockage des données partagé, spécifiez --stores relational,tileCache. Esri recommande fortement d’exécuter les stockages de Big Data spatio-temporelles sur des machines distinctes des autres stockages des données ou logiciels.

Héritage :

Dans les versions précédentes, vous définissiez l’option --nosql-only sur true (vrai) pour créer un stockage des données uniquement pour les tuiles mises en cache de la couche de scènes. Cette option demeure présente afin que les scripts existants continuent à fonctionner. Tous les scripts nouveaux doivent définir l’option --stores sur tileCache à la place.

Configurer un type spécifique de stockage des données

Vous spécifiez le type de répertoire de données à créer à l’aide des paramètres suivants avec l’option --stores :

  • relational
  • tileCache
  • spatiotemporal

Pour configurer plusieurs types de répertoires de données sur la même machine, séparez chaque type par une virgule. Par exemple, pour configurer un répertoire de données relationnelles et un répertoire de données du cache de tuiles sur la même machine, spécifiez --stores relational,tileCache.

Remarque :

Les répertoires de données configurés sur la même machine entreront en concurrence en ce qui concerne l’utilisation de la mémoire et d’autres ressources, ce qui risque de dégrader les performances et éventuellement d’empêcher les répertoires de données de fonctionner. Cela est particulièrement vrai pour les répertoires de données Big Data spatio-temporelles ; ne configurez pas ce type de répertoire de données sur la même machine qu’un autre répertoire de données ou un autre composant ArcGIS.

Notez que si vous écrivez un script sur la création de plusieurs machines de stockage de Big Data spatio-temporelles, une machine de stockage de Big Data spatio-temporelles doit être configurée manuellement avec le GIS Server avant d’écrire un script sur la création de machines de stockage de Big Data spatio-temporelles supplémentaires.

Configurer les stockages de données après la mise à jour des installations ArcGIS Data Store

Dans le cadre de la mise à niveau d’ArcGIS Data Store, vous devez reconfigurer les machines de stockage de données existantes. Après l’installation sur chaque machine de répertoire de données d’une nouvelle version d’ArcGIS Data Store sur la version d’ArcGIS Data Store existante, vous pouvez vous connecter à n’importe quelle machine d’un répertoire de données et exécuter l’utilitaire configuredatastore pour finaliser la mise à niveau de ce répertoire de données. Vous pouvez ainsi exécuter configuredatastore sur la machine principale du répertoire de données relationnelles ; la machine de secours sera également mise à niveau.

Si une machine contient à la fois un répertoire de données relationnelles et du cache de tuiles, spécifiez --stores relational,tileCache lorsque vous exécutez l’utilitaire configuredatastore pour que la mise à jour soit effectuée sur toutes les machines des deux répertoires de données.

Pour reconfigurer les machines du stockage de Big Data spatio-temporelles mises à jour, connectez-vous à l’une d’entre elles et exécutez l’utilitaire configuredatastore. Ceci met à jour toutes les machines du stockage de Big Data spatio-temporelles.

Notez que si vous n’avez pas installé la nouvelle version d’ArcGIS Data Store sur toutes les machines, la configuration ne peut pas avoir lieu.

Exemple

Dans cet exemple, un stockage des données pour les données de couches d'entités hébergées (stockage des données relationnelles) est créé. L’URL du site GIS Server qui va utiliser le stockage des données est https://gisserver.domain.com:6443, le nom d’utilisateur et le mot de passe de l’administrateur du site sont respectivement admin et Iph33l$ik, et le répertoire des données pour le stockage des données est C:\datastore\data\.

configuredatastore https://gisserver.mydomain.com:6443 admin Iph33l$ik c:\datastore\data\ --stores relational

configureserviceaccount

Utilisé avec des stockages des données relationnelles, du cache de tuiles et de Big Data spatio-temporelles.

L'utilitaire configureserviceaccount permet de modifier l'identifiant de connexion utilisé pour le compte ArcGIS Data Store. Lorsque vous configurez le compte à l'aide de cet utilitaire, vous pouvez exporter les informations du compte dans un fichier. Notez que le mot de passe est chiffré dans le fichier. Vous pouvez utiliser ce fichier pour importer les mêmes informations de compte si, par exemple, vous configurez une autre instance ArcGIS Data Store et souhaitez utiliser le même compte. Dans ce cas, exécutez l’utilitaire configureserviceaccount sur la nouvelle machine et importez le fichier avec les informations du compte.

Vous pouvez également utiliser cet utilitaire pour mettre à jour le mot de passe du compte ArcGIS Data Store. Si le mot de passe du compte Windows change, exécutez l’utilitaire et indiquez un nouveau mot de passe pour le compte.

Si vous définissez le compte de service ArcGIS Data Store sur un compte de service contrôlé par un groupe, le nom du compte que vous spécifiez avec le paramètre du nom d’utilisateur peut comporter ou non un $ à la fin. Il n’est pas nécessaire d’indiquer le paramètre de mot de passe lorsque vous utilisez un compte de service contrôlé par un groupe.

Syntaxe

configureserviceaccount [--username <Windows account>] [--password <account password>] [--readconfig <user configuration file>] [--writeconfig <user configuration file>]

Exemple

Dans cet exemple, configureserviceaccount définit le compte mynetwork\datastore pour qu'il exécute le service ArcGIS Data Store et accorde à ce compte les privilèges requis sur les fichiers et dossiers système ArcGIS Data Store.

configureserviceaccount --username mynetwork\datastore --password SewL0ng

Dans cet exemple, un compte de service contrôlé par un groupe est utilisé le compte ArcGIS Data Store :

configureserviceaccount --username mydomain\datastore-gmsa$ --writeconfig c:\temp\domainaccountconfig.xml

Notez que la modification du compte sous lequel le service s’exécute entraîne le redémarrage du service.

Dans cet exemple, le compte ArcGIS Data Store est modifié et les informations du compte sont écrites dans un fichier (adsainfo) sur C:\adminfiles.

configureserviceaccount --username mynetwork\datastore --password SewL0ng --writeconfig C:\adminfiles\adsainfo.xml

Dans cet exemple, ArcGIS Data Store est installé sur une machine différente et l’administrateur exécute l’utilitaire configureserviceaccount pour définir le même compte à l’aide du fichier créé dans l’exemple précédent.

configureserviceaccount --readconfig C:\adminfiles\adsainfo

deletebackup

Utilisé avec des stockages des données relationnelles.

L'utilitaire deletebackup vous permet de supprimer les fichiers de sauvegarde que vous avez créés pour le stockage des données relationnelles. Commencez par exécuter l'utilitaire listbackups pour voir les noms et les heures de création de vos sauvegardes manuelles. Vous pouvez ensuite exécuter l’utilitaire deletebackup pour supprimer la sauvegarde manuelle dont vous n’avez plus besoin.

Notez que vous pouvez uniquement supprimer les sauvegardes non requises pour récupérer votre stockage des données. Ainsi, vous ne pouvez pas supprimer la sauvegarde complète la plus récente du stockage des données relationnelles.

Syntaxe

deletebackup <backup name> [--prompt <yes | no>]

Exemple

deletebackup featuresMarchbu You are attempting to delete backup 'featuresMarchbu'. This operation is irreversible.
Do you wish to continue (Yes or No)?yes
Operation completed successfully

describedatastore

Utilisé avec des stockages des données relationnelles, du cache de tuiles et de Big Data spatio-temporelles.

L'utilitaire describedatastore vous permet d'afficher les informations suivantes sur une installation ArcGIS Data Store :

  • Le numéro de version du logiciel pour l'installation d'ArcGIS Data Store
  • L'emplacement intermédiaire utilisé par le stockage des données pour la restauration
  • L'emplacement du fichier journal pour le stockage des données
  • Le volume d'espace disque disponible sur la machine sur laquelle ArcGIS Data Store est installé.
  • Le seuil d'espace disque disponible auquel le stockage des données relationnelles sera placé en mode de lecture seule et les stockages de Big Data spatio-temporelles et du cache de tuiles seront arrêtés.
  • Les emplacements de sauvegarde utilisés par chaque type de stockage des données
  • Indique si l'emplacement de sauvegarde du stockage des données relationnelles ou du cache de tuiles se trouve ou non sur un partage réseau
  • La fréquence de création d'une sauvegarde du stockage des données (calendrier de sauvegarde)
  • Le nombre de jours de conservation des fichiers de sauvegarde du stockage des données relationnelles
  • Si le stockage des données est exécuté ou non (statut du stockage des données)
  • La date et l’heure auxquelles le répertoire de données relationnelles de secours est devenu le répertoire de données principal (Last failover (Dernier basculement)) ; ne s’affiche pas si le basculement n’a pas eu lieu
  • Les noms des machines qui participent au stockage des données relationnelles ou du cache de tuiles (machines membres)
  • Le nombre maximum de connexions autorisées au stockage des données relationnelles
  • L'URL du site GIS Server auprès duquel le stockage des données est inscrit (URL système propriétaire)
  • L'URL du portail qui utilise le site GIS Server comme serveur d'hébergement (URL du portail)
  • Le nombre de connexions actuelles de couches d'entités au stockage des données relationnelles
  • Une liste de toutes les machines participant actuellement au stockage de Big Data spatio-temporelles (machines dans des grappes spatio-temporelles)
  • Au sein du stockage de Big Data spatio-temporelles, la machine qui est actuellement désignée comme machine principale (machine principal actuelle dans la grappe)
  • Une liste de toutes les machines dans la grappe du stockage de Big Data spatio-temporelles (machines spatio-temporelles inscrites) ; affiche toutes les machines de la grappe, quel que soit leur statut

Syntaxe

describedatastore

Exemple

L’utilitaire describedatastore renvoie des informations d’ordre général qui s’appliquent à tous les stockages des données sur une machine, ainsi que des sections distinctes spécifiques contenant des informations propres à chaque type de stockage des données.

Même s’il est probable que vous possédiez différents stockages des données sur différentes machines, la sortie suivante illustre une machine comportant les trois types, afin de mettre en évidence les différentes sections de chaque type :

describedatastore
General Information of ArcGIS Data Store on machine.domain.com
==============================================================
ArcGIS Data Store release....10.5.0.7777 Staging location.............C:\arcgisdatastore\staging Log location.................C:\arcgisdatastore\logs Free disk space..............174.00GB Threshold for READONLY mode..1024MB
Information for relational data store ds_sthiu0_5T
==============================================================
Backup location...........\\nwshare\dsbackups Is backup folder shared...true Backup schedule...........{"schedule-starttime":"00:00:00","schedule-frequency":"Every 7 DAYS"}
Days backup retained......31 Data store status.........Started Last failover.............20150130190334005 Member machines...........MACHINE1.DOMAIN.COM, MACHINE4.DOMAIN.COM Maximum connections.......150 Owning system URL.........https://gisserver.domain.com:6443/server/admin Portal for ArcGIS URL.....https://portal_webadaptor.domain.com/portal Number of connections.....8 connection(s) to managed database
Information for tile cache data store ds_wztxj7um
==============================================================
Data location.......................C:\arcgisdatastore\nosqldata Data store status...................Started Backup location............C:\arcgisdatastore\backup Is backup folder shared.............false Tile cache location.................C:\arcgisdatastore\nosqldata Member machines.....................MACHINE1.DOMAIN.COM Owning system URL...................https://gisserver.domain.com:6443/server/admin Portal for ArcGIS URL...............https://portal_webadaptor.domain.com/portal
Information for spatiotemporal data store ds_qpko99Cl
==============================================================
Max rebalance off time..............60 minutes Automatic rebalance ................On Machines in spatiotemporal cluster..MACHINE1.DOMAIN.COM, MACHINE2.DOMAIN.COM, MACHINE3.DOMAIN.COM Current master machine in cluster...MACHINE1.DOMAIN.COM Registered spatiotemporal machines..MACHINE1.DOMAIN.COM, MACHINE2.DOMAIN.COM, MACHINE3.DOMAIN.COM Owning system URL...................https://gisserver.domain.com:6443/arcgis/admin

exportmanageddb

Héritage :

Esri déconseille l’utilisation de l’utilitaire exportmanageddb depuis la version 10.5.1. La fonctionnalité a été incorporée à l’utilitaire backupdatastore. L’utilitaire exportmanageddb a été conservé pour assurer le fonctionnement des scripts existants, mais vous devez commencer à utiliser l’utilitaire backupdatastore pour créer un fichier de sauvegarde à la place, puis utiliser l’utilitaire restoredatastore pour restaurer le stockage des données à partir du fichier de sauvegarde.

Utilisé avec des stockages des données relationnelles et du cache de tuiles.

L'utilitaire exportmanageddb crée un fichier de vidage du stockage des données relationnelles, les métadonnées concernant le stockage des données et toutes les bases de données qui stockent les caches de tuiles des couches de scènes hébergées. Exportez le stockage des données si vous avez besoin d'effectuer une sauvegarde à restaurer sur une installation ArcGIS Data Store se trouvant sur une machine possédant un système d'exploitation différent ou d'une version différente d'ArcGIS Data Store.

Veillez à ce que personne ne modifie des couches d'entités, ni ne publie des éléments sur votre portail avant que vous n'importiez le stockage des données sur la nouvelle machine. Vérifiez également que l’emplacement dans lequel vous exportez le stockage des données comporte un espace de stockage suffisant pour le fichier de vidage du stockage des données relationnelles et les copies de toutes vos bases de données des caches de tuiles des couches de scènes hébergées.

L’utilitaire exportmanageddb n’exporte pas de stockage de Big Data spatio-temporelles.

Syntaxe

exportmanageddb <output location> <backup name> [options]

L'emplacement en sortie est l'emplacement sur le disque où le dossier (<backup name>) et les fichiers exportés seront créés. Vous devez disposer d’un accès en écriture sur cet emplacement.

Voici quelques-unes des options prises en charge :

  • [--stores {relational|tileCache}] : indique le type de stockage des données à exporter. Si vos stockages des données relationnelles et du cache de tuiles s’exécutent sur la même machine et que vous voulez exporter les deux, spécifiez les deux en les séparant par une virgule. Par exemple, saisissez --stores relational,tileCache. Si vous n’indiquez pas l’option --stores, le type relationnel est utilisé par défaut.
  • [--include-tilecache <true|false>] : cette option assure la rétrocompatibilité. Si vous ne spécifiez pas l’option --stores ou si vous spécifiez --stores relational, vous pouvez choisir si le stockage de données du cache de tuiles est exporté ou non à l’aide de cette option.
  • [--prompt {yes|no}] : indique si vous devez répondre ou non à une invite pour exécuter l’utilitaire.

Exemple

Dans l’exemple suivant, le fichier de vidage, les copies des bases de données des caches des couches de scènes hébergées et les fichiers du stockage des données associés sont générés dans un répertoire réseau partagé intitulé movedsfirstexp sur un serveur intitulé backupserver.

exportmanageddb \\backupserver movedsfirstexp --stores relational,tileCache
You are attempting to back up database 'db_e3hsm and nosql databases'. This could take a long time, depending on the size of your data. Please do not interrupt the process once it has started.
Do you want to continue (Yes or No)?Yes

importmanageddb

Utilisé avec des stockages des données relationnelles et du cache de tuiles.

Si vous avez exporté un ArcGIS Data Store contenant une couche d'entités hébergée ou des bases de données des caches des couches de scènes hébergées (ou les deux), vous pouvez utiliser l'utilitaire importmanageddb pour restaurer le stockage des données. Vous pouvez le restaurer sur une machine ArcGIS Data Store mise à niveau ou sur une installation ArcGIS Data Store sur une machine possédant un système d'exploitation différent de celui de l'instance ArcGIS Data Store source.

Si vous souhaitez inscrire ArcGIS Data Store auprès du même site GIS Server qu'auparavant, indiquez --bound true et ne spécifiez pas --server-url. Notez que l'option --bound est définie sur True (vrai) par défaut. N'oubliez pas de redémarrer le site GIS Server après la restauration.

Si vous effectuez la restauration et souhaitez inscrire le stockage des données auprès d'un nouveau site GIS Server, spécifiez --server-url lorsque vous importez le stockage des données.

Par défaut, le stockage des données relationnelles et toutes les bases de données des caches des couches de scènes hébergées qui constituent le stockage des données du cache de tuiles dans le fichier d’exportation sont importés. Si vous ne souhaitez pas inclure les bases de données des caches de tuiles des couches de scènes hébergées, définissez l’option --include-tilecache sur False (faux).

L’utilitaire importmanageddb n’importe pas de stockage de Big Data spatio-temporelles.

Syntaxe

importmanageddb <source backup location> <backup name> [options]

Voici quelques-unes des options prises en charge :

  • [--server-url <ArcGIS Server URL registered with data store>]  : si vous spécifiez --bound true et que vous avez déjà transféré vos services vers un nouveau site GIS Server, utilisez l’option --server-url pour spécifier l’URL du nouveau site GIS Server. Notez toutefois qu’à moins que vous n’ayez également transféré les services vers ce nouveau serveur, les données du stockage des données ne seront pas accessibles.
  • [--server-admin <user name of ArcGIS Server admin>] : cette option est obligatoire si vous spécifiez --bound true ou si vous n’indiquez pas l’option --bound. Indiquez le nom d’utilisateur de l’administrateur ArcGIS Server.
  • [--server-password <password of ArcGIS Server admin>] : cette option est obligatoire si vous spécifiez --bound true ou si vous n’indiquez pas l’option --bound. Saisissez le mot de passe de l’administrateur ArcGIS Server.
  • [--data-dir <data store data directory>] : le répertoire ArcGIS Data Store. Par défaut, il s'agit du répertoire ArcGIS Data Store des stockages des données actuellement inscrits.
  • [--stores {relational|tileCache}] : indique le type de stockage des données à importer. Si vos stockages des données relationnelles et du cache de tuiles s’exécutent sur la même machine et que vous voulez importer les deux, spécifiez les deux en les séparant par une virgule. Par exemple, saisissez --stores relational,tileCache. Si vous n’indiquez pas l’option --stores, le type relationnel est utilisé par défaut.
  • [--include-tilecache <true|false>] : cette option assure la rétrocompatibilité. Si vous ne spécifiez pas l’option --stores ou si vous spécifiez --stores relational, vous pouvez choisir si le stockage de données du cache de tuiles est restauré ou non à l’aide de cette option.
  • [--bound {true|false}]
    • Si vous spécifiez --bound true ou si vous n’indiquez pas l’option --bound, vous devez spécifier l’URL d’un site GIS Server avec l’option --server-url et indiquer les identifiants de connexion de l’administrateur ArcGIS Server avec les options --server-admin et --server-password. Si vous procédez à une importation sur le site GIS Server auprès duquel ArcGIS Data Store a été inscrit lorsque vous avez exporté le stockage des données, indiquez l’URL de ce site GIS Server et fournissez le nom d’utilisateur et le mot de passe de l’administrateur ArcGIS Server. Pour lier le stockage des données à un nouveau site GIS Server, indiquez l’URL et les informations d’identification de l’administrateur de ce nouveau site.
      Remarque :

      Spécifiez uniquement des informations pour un nouveau site GIS Server si vous avez déjà transféré vos services Web vers ce nouveau site GIS Server.

    • Si votre stockage des données ne doit plus utiliser l’ancien site GIS Server et que vous n’avez pas encore transféré tous vos services vers le nouveau site GIS Server, spécifiez --bound false. Vous devez exécuter l'utilitaire registerdatastore pour configurer le stockage des données avec le nouveau site GIS Server après avoir transféré les services vers ce nouveau site.
  • [--prompt {yes|no}] : indique si vous devez répondre ou non à une invite pour exécuter l’utilitaire.

Exemple

Dans l'exemple suivant, le stockage des données est restauré sur une installation ArcGIS Data Store d'une version plus récente. Le nouveau répertoire de données ArcGIS Data Store est spécifié. Le stockage des données est toujours lié au site GIS Server existant, de sorte que le stockage des données et les couches de scènes et d'entités hébergées existantes continuent de fonctionner. Redémarrez votre site GIS Server pour autoriser les couches de scènes et d'entités hébergées à être publiées sur la nouvelle machine.

importmanageddb \\backupserver\expdir preupgradeexp --data-dir c:\arcgis\datastore --server-url https://gisserver.domain.com:6443 --server-admin siteadmin --server-password $Aup.4s --bound true

Dans cet exemple, le site GIS Server et le stockage des données relationnelles ont tous les deux été transférés vers les nouvelles machines. Comme les services Web ont déjà été transférés vers le nouveau site GIS Server, l’URL du nouveau site est spécifiée avec l’option --server-url. La sauvegarde se nomme movedbexp et est stockée dans \\backupserver\expdir.

importmanageddb \\backupserver\expdir movedbexp --data-dir c:\arcgis\datastore --server-admin siteadmin --server-password $Aup.4s --stores relational --bound true --server-url https:\\newgisserver.domain.com:6443

Dans cet exemple, les services Web n'ont pas été transférés vers le nouveau site GIS Server. Les stockages des données relationnelles et du cache de tuiles ne seront pas fonctionnels tant que les services n'ont pas été transférés et que vous n'avez pas inscrit le stockage des données auprès du site GIS Server. La sauvegarde se nomme movedsfirstexp et est stockée dans \\backupserver\expdir\movingexp2.

importmanageddb \\backupserver\dbdump\movingexp2 movedsfirstexp --data-dir c:\arcgis\datastore --stores relational,tileCache --bound false

listadminusers

Utilisé avec des stockages des données relationnelles.

L’utilitaire listadminusers retourne les noms d’utilisateur et les mots de passe de l’administrateur, du propriétaire du réplica et de l’administrateur de géodatabase d’un stockage des données relationnelles.

Syntaxe

listadminusers

Exemple

listadminusers
Admin users for relational data store ds_abcd1234
=================================================
Database Admin User.... adm_32ret / tT30sbYk22jF Database Repl User..... dsrepuser / uWn/MV0678h4
GDB Admin User......... sde / iO=Qst751epb

listbackups

Utilisé avec des stockages des données relationnelles, du cache de tuiles et de Big Data spatio-temporelles. Lorsqu’il est exécuté pour des répertoires de données relationnelles, l’utilitaire listbackups fonctionne uniquement sur la machine principale du répertoire de données.

L’utilitaire listbackups renvoie les noms des fichiers de sauvegarde et l’emplacement dans lequel ils sont écrits. Il renvoie également le statut des sauvegardes (complètes ou non), leur heure de démarrage et si elles ont été créées manuellement à l’aide de l’utilitaire backupdatastore ou automatiquement par ArcGIS Data Store.

Lorsque vous exécutez l’utilitaire listbackups, indiquez l’emplacement de sauvegarde pour lequel vous voulez afficher la liste des fichiers de sauvegarde. Si vous ne spécifiez pas d’emplacement, l’utilitaire listbackups renvoie des sauvegardes pour l’emplacement de sauvegarde par défaut.

Vous pouvez exécuter listbackups pour savoir si une sauvegarde est terminée ou encore en cours d’exécution, pour déterminer le nombre de sauvegardes manuelles que vous possédez ou pour confirmer un nom de fichier avant d’exécuter l’utilitaire deletebackup.

Syntaxe

listbackups [--store <relational|tileCache|spatiotemporal>] [--location <location_arguments>]

Si vous ne spécifiez aucun type de répertoire de données, l’utilitaire choisit par défaut le type relational et renvoie une liste de sauvegardes pour le répertoire de données relationnelles s’exécutant sur cette machine.

Le paramètre location est utilisé avec les stockages de Big Data spatio-temporelles et les stockages des données relationnelles. Les arguments sont les suivants :

  • name= : nom de l’emplacement de sauvegarde. Vous avez spécifié ce nom lorsque vous avez configuré l’emplacement de sauvegarde ou, si vous n’avez pas spécifié de nom, ArcGIS Data Store en a attribué un par défaut.
  • location= : soit le chemin vers le répertoire de fichiers partagés, soit le nom de paquet S3, soit le nom du conteneur de stockage blob.

Exemple

Dans cet exemple, les sauvegardes sont répertoriées pour un stockage des données relationnelles :

listbackups --store relational
Backup_Name                  Status           Backup_Time         Mode
==========================================================================
phase1proj_bu               BackupComplete   2014-03-08 14:12    manual phase2proj_bu               BackupComplete   2014-06-21 11:43    manual ds_gdt1oomh-201411030300    BackupComplete   2014-11-01 03:00    scheduled
Backups located at: '\\myserver.net.com\dsbackups'

Dans cet exemple, les sauvegardes de stockage de Big Data spatio-temporelles sont répertoriées pour l’emplacement de sauvegarde nommé sbdsbu :

listbackups --store spatiotemporal --location name=sbdsbu
Backup_Name                 Status           Backup_Time         Mode
=======================================================================
backup1						               BackupComplete   2016-07-11 09:47    manual
Backups located at: '\\myserver.net.com\spatiotemporal'

listmanageduser

Utilisé avec des stockages des données relationnelles, du cache de tuiles et de Big Data spatio-temporelles.

L'utilitaire listmanageduser renvoie le nom d'utilisateur et le mot de passe du compte qui détient les données de la couche d'entités hébergée dans les stockages des données relationnelles et de Big Data spatio-temporelles. Cet utilitaire renvoie également le nom d’utilisateur et le mot de passe du propriétaire des données pour les stockages des données du cache de tuiles.

Syntaxe

listmanageduser

Exemple

Dans l’exemple suivant, listmanageduser est exécuté sur une machine contenant un répertoire de données relationnelles et du cache de tuiles. La machine est le répertoire de données principal.

listmanageduser

Managed user for relational data store ds_abcd1234
===================================================
UserName     Password       Database gwi_n2Te0    4cXddhZhve=Y   db_qv5e1
Managed user for tile cache data store tcs_e41f0rj2
===================================================
UserName     Password
usr_n8778    y47ccno913

Dans cet exemple, listmanageduser est exécuté sur une machine de stockage de Big Data spatio-temporelles.

listmanageduser

Managed user for spatiotemporal big data store bds_6udbx4321
=============================================================
UserName     Password fmr_o1He3    5vZggkPbaw+T

registerdatastore

Utilisé avec des stockages des données relationnelles, du cache de tuiles et de Big Data spatio-temporelles.

Le stockage des données conserve les informations relatives aux noms des machines du site GIS Server. Si vous transféré votre site GIS Server sur de nouvelles machines (par exemple, si vous avez acheté du nouveau matériel ou si les machines GIS Server existantes sont défaillantes), vous devez désinscrire le stockage des données du site GIS Server pour supprimer ces informations. Une fois que le site GIS Server est configuré sur une nouvelle machine (ou sur plusieurs machines), vous pouvez inscrire le stockage des données auprès du site GIS Server à l'aide de l'utilitaire de commande registerdatastore.

Notez que cet utilitaire permet d'inscrire le stockage des données auprès du même site GIS Server qu'auparavant. Le stockage des données contient les données des couches hébergées du site GIS Server. Le fait de l'inscrire sur un autre site GIS Server n'entraîne pas une nouvelle création des couches d'entités hébergées, des caches des couches de scènes ou des archives de données des services en mode continu.

L’utilitaire registerdatastore peut être exécuté sur la machine principale du répertoire de données relationnelles. Il peut être exécuté sur n’importe quelle machine de répertoire de données du cache de tuiles ou de Big Data spatio-temporelles.

Syntaxe

registerdatastore <ArcGIS Server URL> <ArcGIS Server site administrator user name> <ArcGIS Server site administrator password> --stores <relational|tileCache|spatiotemporal>

Même si cette opération n'est pas recommandée, si différents types de stockages des données sont installés sur la même machine, vous pouvez les inscrire en même temps en les séparant par une virgule (pas d'espaces). Par exemple, saisissez --stores relational,tileCache.

Exemple

Dans cet exemple, un stockage des données relationnelles est réinscrit auprès d'un site GIS Server avec l'URL https://gisserver.domain.com:6443. Le nom d'utilisateur de l'administrateur du site ArcGIS Server principal est agsadmin et le mot de passe Tan$p0n.

registerdatastore https://gisserver.domain.com:6443 agsadmin Tan$p0n --stores relational

removemachine

Utilisé avec des stockages des données relationnelles, du cache de tuiles et de Big Data spatio-temporelles.

Employez l’utilitaire removemachine pour retirer une machine d’un répertoire de données contenant plusieurs machines. Utilisez cet utilitaire pour effectuer les opérations suivantes :

  • Supprimez une machine de secours d'un stockage des données relationnelles. Vous pouvez exécuter cet utilitaire sur la machine de secours ou depuis la machine principale si la machine de secours n’est pas disponible.
  • Retirez une machine d’un répertoire de données du cache de tuiles. Vous pouvez exécuter cet utilitaire sur n’importe quelle machine du répertoire de données du cache de tuiles, mais vous ne pouvez pas exécuter removemachine sur un répertoire de données du cache de tuiles composé d’une seule machine.
  • Supprimez une machine d'un stockage de Big Data spatio-temporelles. Vous pouvez exécuter cet utilitaire sur n’importe quelle machine du répertoire de Big Data spatio-temporelles, mais vous ne pouvez pas exécuter removemachine sur un répertoire de Big Data spatio-temporelles composé d’une seule machine.

Syntaxe

removemachine <machine name> --store <relational|tileCache|spatiotemporal> [--force <true | false>] [--prompt <yes | no>]

--force : par défaut, ceci est défini sur False (faux). Indiquez True (vrai) pour cette option seulement si le site ArcGIS Server inscrit n’est pas disponible.

--prompt : par défaut, ceci est défini sur Yes (oui). Si vous ne souhaitez pas confirmer l’action, indiquez No (non) pour cette option.

Exemple

Dans cet exemple, la machine du stockage de Big Data spatio-temporelles, gefour, est supprimée du stockage des données.

removemachine gefour --store spatiotemporal

Dans cet exemple, le site de serveur d’hébergement n’est pas disponible et la machine de stockage de données relationnelles, fsdata, est supprimée du stockage de données.

removemachine fsdata --store relational --force true

removestandbymachine

Héritage :

Esri déconseille l'utilisation de l'utilitaire removestandbymachine. Il demeure présent pour permettre aux scripts existants de continuer à fonctionner, mais vous devez commencer à utiliser l'utilitaire removemachine à la place.

Vous pouvez utiliser la commande remove de l’API REST ArcGIS Server à partir de l’administrateur du site ArcGIS Server pour retirer une machine de secours d’un répertoire de données relationnelles. Cependant, si le site GIS Server est indisponible, vous ne pouvez pas vous connecter à l'administrateur du site. Dans ce cas, exécutez l’utilitaire removestandbymachine pour supprimer une machine de secours du stockage des données.

L’utilitaire removestandbymachine peut uniquement être exécuté sur la machine de secours d’un répertoire de données relationnelles.

Syntaxe

removestandbymachine <machine name> --store <relational|tileCache> [--prompt <yes | no>]

restoredatastore

Utilisé avec des stockages des données relationnelles, du cache de tuiles et de Big Data spatio-temporelles.

Si vous n’avez plus accès aux données utilisées par les couches d’entités hébergées, les couches de scènes hébergées ou les données temps réel archivées de votre portail, utilisez vos fichiers de sauvegarde et l’utilitaire de commande restoredatastore pour récupérer votre stockage des données.

Si vous ne parvenez pas à récupérer le stockage des données, installez ArcGIS Data Store sur une nouvelle machine, ne configurez pas le stockage des données et restaurez une sauvegarde sur la nouvelle machine.

Si vous utilisez un stockage des données relationnelles et que vous voulez récupérer les données des couches d'entités hébergées à un moment précis du passé, procédez à la restauration sur le stockage des données relationnelles existant. Notez que vous ne pouvez restaurer un état précédent du stockage des données relationnelles que si les fichiers de sauvegarde sont disponibles. Par exemple, si vous conservez les sauvegardes des cinq derniers jours uniquement, vous ne pouvez récupérer le stockage des données qu’à un moment donné de ces cinq jours.

Si vous devez remplacer l’une des machines d’un répertoire de données du cache de tuiles, il est fort probable que vous deviez rééquilibrer les caches des couches de scènes dans le répertoire de données du cache de tuiles. Vous devez alors restaurer le répertoire de données du cache de tuiles en définissant l’option replicatedata sur true. Pour connaître les instructions, reportez-vous à la rubrique Récupérer un répertoire de données.

L’utilitaire restoredatastore peut être exécuté sur la machine principale du répertoire de données relationnelles. Il peut être exécuté sur n’importe quelle machine de répertoire de données du cache de tuiles ou de Big Data spatio-temporelles.

Syntaxe

restoredatastore [options]

Les options prises en charge sont les suivantes :

  • [--store {relational|tileCache|spatiotemporal}] : indique le type de répertoire de données à restaurer.
  • [--target {most-recent | <yyy-mm-dd-hh:mm:ss> | <name of backup file>}] : tous les types de répertoires de données prennent en charge le nom du fichier de sauvegarde avec l’option target. Les horodatages et la valeur most-recent sont uniquement pris en charge pour les répertoires de données relationnelles.
  • [--source-loc <location of source backup files>] : il s’agit de l’emplacement des fichiers de sauvegarde que vous souhaitez utiliser pour restaurer le répertoire de données. Il s’agira du chemin d’accès à un emplacement de partage de fichiers, à un emplacement de sauvegarde ou à un emplacement de sauvegarde du stockage BLOB Amazon S3 ou Azure.
  • [--bound {true | false}] : l’option --bound est uniquement prise en charge pour les répertoires de données relationnelles.
  • [--data-dir <new data store directory>] : il s’agit du répertoire ArcGIS Data Store sur la machine sur laquelle vous restaurez la base de données. Utilisez --data-dir uniquement si vous restaurez le répertoire de données sur une nouvelle machine. Lorsque vous procédez à la restauration sur une nouvelle machine, vous devez également indiquer l’option --source-loc.
  • [--server-url <ArcGIS Server URL registered with data store>] : si vous spécifiez --bound true pour que le stockage des données reste inscrit auprès du même site GIS Server que celui auprès duquel il a été inscrit lorsque vous avez créé la sauvegarde, spécifiez l’URL de ce site GIS Server. Si vous spécifiez --bound true et que vous avez transféré vos services vers un nouveau site GIS Server, utilisez l’option --server-url pour spécifier l’URL du nouveau site GIS Server. Notez que si vous spécifiez l’URL d’un nouveau site et que vous n’avez pas transféré les services vers ce nouveau serveur, les données du stockage des données ne seront pas accessibles.
  • [--server-admin <user name of ArcGIS Server admin>] : cette option est obligatoire si vous spécifiez --bound true ou si vous n’indiquez pas l’option --bound. Indiquez le nom d’utilisateur de l’administrateur ArcGIS Server.
  • [--server-password <password of ArcGIS Server admin>] : cette option est obligatoire si vous spécifiez --bound true ou si vous n’indiquez pas l’option --bound. Saisissez le mot de passe de l’administrateur ArcGIS Server.
  • [--loaddata {true | false}] : cette option est prise en charge uniquement avec les répertoires de données du cache de tuiles et de Big Data spatio-temporelles. Définissez cette option sur false lorsque vous devez restaurer le répertoire de données sur un nouvel ensemble de machines, mais que l’espace de stockage de la première machine est insuffisant. Cela vous permet de restaurer la structure du répertoire de données, d’ajouter des machines au répertoire de données pour tenir compte de toutes les données, puis de réexécuter l’utilitaire restoredatastore en définissant --loaddata sur true afin de restaurer les données. Par défaut, cette option est définie sur true.
  • [--replicatedata {true | false}] : cette option est prise en charge avec des répertoires de données du cache de tuiles. Définissez cette option sur true lorsque vous devez rééquilibrer les données du cache de scène après avoir ajouté une machine au répertoire de données du cache de tuiles.
  • [--prompt {yes | no}]

Lors de la restauration après un blocage ou pour transférer le stockage des données relationnelles, spécifiez --target most-recent. Si vous restaurez un stockage des données relationnelles à un moment précis, indiquez la date et l'heure (UTC) auxquelles vous voulez restaurer le stockage des données. Si vous voulez restaurer un fichier de sauvegarde spécifique, indiquez plutôt son nom. Si vous ne spécifiez pas de cible, la sauvegarde la plus récente est restaurée.

Par défaut, le stockage des données restauré est associé (lié) à son site GIS Server. Indiquez seulement --bound false si vous voulez restaurer le stockage des données sans conserver l'association avec le site GIS Server du stockage. Vous ne faites ceci qu'en dernier recours si le site GIS Server précédent est perdu et ne peut pas être récupéré. Vous pouvez restaurer le stockage des données non lié et le configurer avec un nouveau site GIS Server fédéré. Cependant, les couches qui utilisent les données dans le stockage des données n'existent plus. Vous devez alors vous connecter à la base de données du stockage des données pour extraire les données à un autre format, puis les republier sur le portail.

Exemples

Dans cet exemple, la sauvegarde la plus récente provient de l’emplacement de sauvegarde du stockage des données relationnelles par défaut et est restaurée dans le stockage des données existant. Comme le type de stockage des données par défaut est relationnel et qu’il reste lié par défaut au site GIS Server auprès duquel il est inscrit, vous n’êtes pas obligé de spécifier --store relational ou --bound true. Vous devez cependant indiquer l’URL et les identifiants de connexion de GIS Server.

restoredatastore --target most-recent --server-url https://gisserver.domain.com:6443 
--server-admin siteadmin --server-password $Aup.4s
You are attempting to restore the data store from a data store backup. This process could take a long time, depending on the size of your data. Please do not interrupt the process once it has started.
Do you want to continue (Yes or No)?Yes

Dans cet exemple, un stockage des données relationnelles sur lequel la récupération ponctuelle est activée est restauré à partir de l’emplacement de sauvegarde du stockage des données relationnelles par défaut vers l’état qui était le sien à 14 h 30. (UTC) le 17 juillet 2014.

restoredatastore --target 2014-07-17-14:30:00 --server-url https://gisserver.domain.com:6443 
--server-admin siteadmin --server-password $Aup.4s
You are attempting to restore the data store from a data store backup. This process could take a long time, depending on the size of your data. Please do not interrupt the process once it has started.
Do you want to continue (Yes or No)?Yes

Dans cet exemple, le stockage des données relationnelles est restauré sur une nouvelle machine grâce à un fichier de sauvegarde nommé movedatastore. Lorsque vous effectuez une restauration sur une nouvelle machine, vous devez spécifier l’emplacement du fichier de sauvegarde et l’emplacement du nouveau répertoire de données ArcGIS Data Store. Puisque les services d’entités hébergés sont toujours exécutés sur le même site GIS Server auprès duquel le stockage des données relationnelles est inscrit, --bound true n’est pas obligatoire, mais les identifiants de connexion de l’administrateur et l’URL de GIS Server sont requis.

restoredatastore --target movedatastore --source-loc \\buserver\data\backups\relational --data-dir C:\datastore 
--server-url https://gisserver.domain.com:6443 --server-admin siteadmin --server-password $Aup.4s
You are attempting to restore the data store from a data store backup. This process could take a long time, depending on the size of your data. Please do not interrupt the process once it has started.
Do you want to continue (Yes or No)?Yes

Dans l’exemple suivant, le stockage des données du cache de tuiles est restauré sur une nouvelle machine. Lorsque vous effectuez une restauration sur une nouvelle machine, vous devez spécifier l’emplacement du fichier de sauvegarde et l’emplacement du nouveau répertoire de données ArcGIS Data Store. Puisque les services de scène sont toujours exécutés sur le même site GIS Server auprès duquel le stockage des données du cache de tuiles est inscrit, --bound true n’est pas obligatoire, mais les identifiants de connexion de l’administrateur et l’URL de GIS Server sont requis.

restoredatastore --store tilecache --source-loc \\buserver\scenedata\backups\tilecache --data-dir C:\datastore --server-url https://gisserver.domain.com:6443 --server-admin siteadmin --server-password $SAup.4s
You are attempting to restore the data store from a data store backup. This process could take a long time, depending on the size of your data. Please do not interrupt the process once it has started.
Do you want to continue (Yes or No)?Yes

Dans cet exemple, le répertoire de données du cache de tuiles est restauré à partir d’un fichier nommé mybackupfilename et les données des caches de scène sont rééquilibrées après l’ajout d’une nouvelle machine dans le répertoire de données du cache de tuiles.

restoredatastore --store tilecache --target mybackupfilename --serverurl https://gisserver.domain.com:6443 --server-admin siteadmin --server-password myAdminPWd! --replicatedata true
You are attempting to restore the data store from a data store backup. This process could take a long time, depending on the size of your data. Please do not interrupt the process once it has started.
Do you want to continue (Yes or No)?Yes

Dans l’exemple suivant, un fichier de sauvegarde de stockage de Big Data spatio-temporelles (bds1) est restauré à partir d’un emplacement de sauvegarde nommé (awsloc).

restoredatastore --target bds1 --store spatiotemporal --source-loc name=awsloc --server-url https://gisserver.domain.com:6443 --server-admin siteadmin --server-password $Aup.4s
You are attempting to restore the data store from a data store backup. This process could take a long time, depending on the size of your data. Please do not interrupt the process once it has started.
Do you want to continue (Yes or No)?Yes

Reportez-vous à la rubrique Récupérer un stockage des données pour connaître les étapes à suivre et obtenir un exemple de restauration d’un stockage des données spatio-temporelles après une défaillance matérielle.

revokeconnection

Utilisé avec des stockages des données relationnelles.

Si vous avez utilisé l'utilitaire allowconnection pour autoriser temporairement un autre client à se connecter directement au stockage des données relationnelles, vous pouvez annuler la connexion autorisée au moyen de l'utilitaire revokeconnection.

L’utilitaire revokeconnection peut être exécuté sur la machine de stockage des données relationnelles principale uniquement.

Syntaxe

revokeconnection <host name> <user name> [<database>]

Exemple

Dans cet exemple, la base de données du stockage des données n’accepte plus les connexions de la machine workcom lorsqu’elles sont faites via l’utilisateur hqo.n_1E7.

revokeconnection workcom hqo.n_1E7

unregisterdatastore

Utilisé avec des stockages des données relationnelles, du cache de tuiles et de Big Data spatio-temporelles.

Vous pouvez utiliser l'utilitaire de commande unregisterdatastore pour effectuer les opérations suivantes :

  • Désinscrivez une machine principale de répertoire de données de votre site GIS Server.

    Notez que si vous possédez une machine de secours, vous devez tout d'abord la supprimer du stockage des données, pour pouvoir désinscrire la machine principale.

  • Désinscrivez un répertoire de données du cache de tuiles ou de Big Data spatio-temporelles composé d’une seule machine.

Remarque :

Vous devez supprimer les couches hébergées qui utilisent les données du répertoire de données avant d’inscrire ce dernier. Dans le cas contraire, vous disposerez de couches inutilisables conservées dans votre portail et de services inutilisables s’exécutant sur votre serveur d’hébergement.

Vous pouvez désinscrire un stockage des données de votre site GIS Server si vous ne voulez plus utiliser le stockage des données ou les services qui en dépendent. Lorsque vous désinscrivez une machine d'un stockage des données, le site GIS Server ne peut plus se connecter à cette machine et tous les services qui contenaient les données du stockage des données désinscrit ne fonctionnent plus. Cette commande ne supprime pas les données. Toutefois, si vous décidez que vous avez encore besoin du stockage des données, vous pouvez utiliser l'utilitaire registerdatastore ou configuredatastore pour le rajouter.

Vous ne pouvez exécuter l’utilitaire unregisterdatastore sur la machine principale du répertoire de données relationnelles qu’après avoir exécuté l’utilitaire removemachine pour retirer la machine de secours. Vous ne pouvez exécuter l’utilitaire unregisterdatastore sur un répertoire de données du cache de tuiles ou de Big Data spatio-temporelles qu’après avoir exécuté removemachine pour retirer toutes les autres machines du répertoire de données.

Syntaxe

unregisterdatastore --stores <relational|tileCache|spatiotemporal> [--prompt {yes | no}]

Si plusieurs types de stockage des données sont installés sur la même machine et que vous voulez en désinscrire plusieurs à la fois, spécifiez leur nom en les séparant par une virgule (pas d'espaces). Par exemple, pour désinscrire un stockage des données relationnelles et du cache de tuiles principale, saisissez --stores relational,tileCache.

Exemple

Ici, l'utilitaire unregisterdatastore s'exécute pour désinscrire les stockages des données relationnelles et du cache de tuiles du site GIS Server. Une invite est renvoyée, ce qui correspond au comportement par défaut. Pour supprimer l'invite, indiquez --prompt No.

unregisterdatastore --stores relational,tileCache
You are going to unregister the data store.
Do you want to continue (Yes or No)?Yes

updatebackupretaindays

Utilisé avec des stockages des données relationnelles.

Par défaut, ArcGIS Data Store conserve les fichiers de sauvegarde du stockage des données relationnelles pendant sept jours. Vous pouvez changer la fréquence à laquelle les fichiers de sauvegarde sont purgés du répertoire de sauvegarde, à l’aide de l’utilitaire updatebackupretaindays.

L’utilitaire updatebackupretaindays peut être exécuté sur la machine de stockage des données relationnelles principale uniquement.

Syntaxe

updatebackupretaindays <number of days>

Exemple

Dans l’exemple suivant, la durée de rétention des fichiers de sauvegarde est définie sur 10 jours :

updatebackupretaindays 10

updatebackupschedule

Utilisé avec des stockages des données relationnelles, du cache de tuiles et de Big Data spatio-temporelles.

Par défaut, ArcGIS Data Store crée une sauvegarde complète du stockage des données relationnelles tous les quatre jours. Vous pouvez changer la fréquence à laquelle une sauvegarde complète est créée, à l’aide de l’utilitaire updatebackupschedule.

Il n'existe aucune sauvegarde automatique par défaut pour les stockages des données du cache de tuiles ou de Big Data spatio-temporelles. Pour définir un calendrier de sauvegarde automatique pour un stockage de Big Data spatio-temporelles, vous devez d'abord définir un emplacement de sauvegarde valide.

Indiquez une heure de début au format 24 heures, 00:00:00 représentant minuit et 13:00:00 une heure de l'après-midi. Utilisez l'option de fréquence pour indiquer le nombre de jours devant s'écouler entre chaque sauvegarde. Pour désactiver les sauvegardes automatiques, définissez la fréquence sur 0. Si vous désactivez les sauvegardes automatiques, veillez à exécuter l'utilitaire backupdatastore pour créer manuellement des sauvegardes.

Vous pouvez exécuter l’utilitaire updatebackupschedule sur la machine principale du répertoire de données relationnelles. Cet outil peut être exécuté sur n’importe quelle machine de répertoire de données du cache de tuiles ou de Big Data spatio-temporelles.

Syntaxe

updatebackupschedule [--store relational|tileCache|spatiotemporal] [--starttime <local server time>] --frequency <number of days>

Si vous n'indiquez pas une nouvelle heure de début, le paramètre d'heure de début existant ne change pas. Si vous n’indiquez pas de type de stockage des données, le stockage des données relationnelles est utilisé par défaut.

Exemple

Dans cet exemple, les sauvegardes complètes d'un stockage des données relationnelles ont lieu à 23 h. (heure sur le serveur local) tous les 10 jours :

updatebackupschedule --starttime 23:00:00 --frequency 10

Dans cet exemple, un calendrier de sauvegarde est défini pour un stockage des données du cache de tuiles. Après la copie de sauvegarde initiale de toutes les bases de données de stockages des données du cache de tuiles, ArcGIS Data Store copie les bases de données de stockages des données récemment créées à l'emplacement spécifié avec l'utilitaire configurebackuplocation tous les 14 jours.

updatebackupschedule --store tileCache --frequency 14

updatelicense

Utilisé avec des stockages des données relationnelles.

Si votre licence ArcGIS Server arrive à expiration, vous devez la mettre à jour sur le site ArcGIS Server. Les informations de licence sont également stockées dans le stockage des données relationnelles ArcGIS Data Store. Par conséquent, après avoir mis à jour la licence du site ArcGIS Server avec lequel le stockage des données est configuré, vous devez mettre à jour la licence dans le stockage des données. Pour ce faire, exécutez l'utilitaire updatelicense à partir de la machine sur laquelle votre ArcGIS Data Store principal est installé. Si vous possédez un ArcGIS Data Store de secours, la licence mise à jour y est répliquée.

Syntaxe

updatelicense

Exemple

Lorsque vous avez mis à jour la licence ArcGIS Server, exécutez l’utilitaire updatelicense pour transférer la nouvelle licence sur le stockage des données.

updatelicense

updatesslcertificate

Utilisé avec tous les types de stockages des données.

Vous pouvez remplacer le certificat auto-signé utilisé pour authentifier la communication entre le serveur d’hébergement et le stockage des données et entre les machines du stockage des données par un certificat vérifié et signé par une autorité de certification (CA) ou un certificat de domaine.

Syntaxe

updatesslcertificate <source certificate file name with path> <password for the source certificate file> <alias for the certificate>

Exemple

Après avoir reçu un fichier de certificat signé par une autorité de certification, exécutez updatesslcertificate pour remplacer le certificat auto-signé ArcGIS Data Store.

updatesslcertificate C:\myfiles\mysignedcert.pfx ps4mycert dsmachinename